25/09/2007

Cheeeeeeese....

Si, en règle générale, j'évite de me retrouver devant l'objectif, j'adore prendre des photos. Même si j'entends souvent les gens me dire que l'important, ce sont les souvenirs qu'on garde en mémoire, je trouve que le fait d'immortaliser en photo l'un ou l'autre moment de notre existence, c'est aussi une manière de se souvenir des belles choses. 

J'ai toujours mon appareil photo dans un coin de mon sac et dès que l'instant est sympa, que le paysage est beau, qu'un détail me saute aux yeux ou que le moment présent est cocasse, romantique, drôle, inattendu ou que sais-je encore, je dégaine et hop : c'est dans la boîte !

Même si, avant, je ne jurais que par l'argentique et que je me suis malgré tout bien habituée au numérique, je suis encore de celles qui impriment leurs photos sur du vrai papier photo pour pouvoir ensuite les classer soigneusement dans un beau petit album bien palpable. Il faudrait peut-être que j'essaie les nouveaux logiciels d'images mais pour l'instant, un album sur l'ordinateur, je trouve que ça n'a pas le même charme...

Depuis mardi dernier, je suis toute perdue : mon appareil photo semble avoir rendu l'âme. Comme ça, du jour au lendemain. Des couleurs trop pâles dans le viseur et toute une série de lignes blanches horizontales sur la photo capturée. Je me rue chez mon vendeur, j'explique mon problème, il jette un oeil et me dit "ouh, ah oui, quand même. C'est sans doute un problème au niveau du capteur. On va faire un devis et voir ce qu'il est encore possible de faire" !

Et depuis, pas de nouvelles. J'attends, je patiente, je râle quand j'ai envie de le sortir de mon sac et que je réalise que non, ce n'est pas possible. J'avais toujours dit que le jour où j'aurais un bébé, j'en rachèterais un aussi perfectionné que mon argentique (un bon gros reflex, qui donne le même résultat sur la photo que ce qu'on voit dans le viseur, et ne se déclenche pas seulement une seconde plus tard). Mais bon, là, c'est trop tôt. J'ai pas de bébé, ce n'est même pas encore à l'ordre du jour (aucune excuse, donc) et puis, surtout, j'ai pas les finances pour ! Mais que vais-je devenir ? Bouh-ouh-ouh, je suis malheureuse...

08:46 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.