09/10/2007

Un fumé aux pommes, ça vous dit ?

A mon grand désespoir, je suis nulle en pâtisserie. Je l'ai toujours été et je le serai sans doute toujours. Un comble pour moi qui adore les gâteaux en tous genre (mis à part ceux à la crème au beurre bien écoeurante, je vous l'accorde). J'ai pourtant essayé plein de choses : la tarte au chocolat (pas assez cuite), le tiramisu (trop liquide), le clafoutis pommes-bananes-raisins secs (1mm maxi d'épaisseur), le cake aux pommes (qui monte hyper bien dans le four et retombe en un rien de temps à peine sorti) la charlotte aux fraises (toute ratatinée), et j'en passe. Un jour, j'ai même réussi à rater la crème aux "petits beurre" : j'avais oublié d'y mettre le sucre. Bref, vous l'aurez compris, la pâtisserie et moi, ça fait deux.

Ce week-end, pleine de bonnes résolutions, j'ai acheté au marché deux kilos de pommes "spécial pâtisserie", la Boskamp pour ceux qui connaissent, en me disant que j'allais retenter l'expérience et que cette satanée malédiction avait peut-être disparu maintenant que je suis une parfaite petite femme d'intérieur. Hé bien, non, fallait pas rêver !

J'ai pourtant suivi à la lettre une recette de "clafoutis aux pommes" trouvée dans un livre de cuisine hyper détaillé (et qui me permet de faire des merveilles en cuisine autre que pâtissière), en intégrant méticuleusement les ingrédients, un par un, en respectant chaque étape et en préchauffant mon four à la bonne température. Rien n'y a fait : au bout d'une heure, au moment de sortir mon succulent dessert du four, je me suis aperçue que la pâte (qui était censée ressembler à du flan) était en train de bouillir. Si, si, c'est possible, je l'ai vu de mes yeux vu...

Je ne me suis pas découragée pour autant (même si j'avais déjà de gros doutes quant à la réussite de mon gâteau), je me suis dit que la cuisson devait peut-être être un peu prolongée. Alors j'ai attendu. 10 min. 20 min. 30 min. 40 min. 50 min. J'y ai vraiment cru, j'ai plongé à plusieurs reprises la pointe de mon couteau dans la pâte pour chaque fois constater qu'elle en sortait toujours aussi humide. Au bout de deux heures de cuisson, j'ai quand même décidé d'arrêter le massacre.

Là, je viens d'en manger un morceau. Mon clafoutis, il fait à tout casser un demi centimètre de haut. Ceci dit, il goûte la pomme. La pomme caramélisée même. Mais je dois bien avouer que ce n'est pas hyper bon, que je risque de me tordre de douleur quand mes intestins me reprocheront d'avoir goûté mon "bon" dessert et d'avoir droit, en prime, aux railleries de mon homme. Mais bon, malgré tout, je le mangerai, ce gâteau ! Na.

Ps : Si vous avez une recette hypra simple de tarte aux pommes, peut-être que grâce à vous, je pourrai enfin manger la tarte aux pommes de mes rêves avec la fierté de l'avoir faite moi-même... Heeelp !

18:00 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Ne toque pas qui veut!!! Dame Ciboulette a pris de bien jolies couleurs...j'espère que ce n'est qu'en cuisine que vous réalisez des réductions! En cas de soucis voyez un mec terrible et présent si besoin était: les Recettes d'Hubert sur @skynet. C'est inmanquable,délicieux et c'est un Monsieur.A un prochain hasard. Joies chez Vous.

Écrit par : Pat. | 09/10/2007

Ne t'inquiète pas moi aussi je suis nul pour la cuisine..... La seule chose en pâtisserie que je sais faire c'est le 4/4 !!!!! Tu peux également y mettre des pommes!!!!

Écrit par : Nad | 09/10/2007

Merci Pat et Nad pour vos messages compréhensifs :-)

Écrit par : Ciboulette | 11/10/2007

oui bon! moi non plus je ne sais pas faire!
il faut de la pâte brisée (ma préférée) ou sablée. Il en existe en rouleaux mais pour la brisée je la fais moi-même.
Disons que pour une nulle, la préparée fera l'affaire. On la met de le moule bien beurré, on coupe les pommes dessus. Je ne mets rien d'autre moi, ni crême ni compote beurk! juste des pommes en tranches fines rangées en rond. On met une couche pomme, une couchesucre+canelle ou vanille comme on préfère. On finit par du sucre.
Si on veut qu'elle fasse campagne, on met des morceaux de pâte roulée ou aplatie en fines lanières en les croisant au desus. Un petit jaune d'oeuf battu passé au pinceau pour la couleur et 20 mns dans un four à 180°, (thermostat 7). Si çà c'est compliqué... ah, surveille, si tu vois qu'elle dore trop, tu finis la cuisson en couvrant de papier alu. Puis tu prolonges un peu si au contraire elle te parâit palotte. Je la sers chaude avec une boule de glace vanille. Je suis la plus nulle des nulles en cuisine mais çà, c'est bon. Mes copines qui se la pêtaient avec leurs tartes à la crème, elles ne font plus que cette recette maintenant!
Si tu la fais, viens me dire comment tu l'as réussie, si c'est une cata, va chez le boulanger pâtissier, pour toi y a que çà;-O))))
bon app, à bientôt!

Écrit par : mimi | 15/10/2007

Les commentaires sont fermés.