18/12/2007

"Tu ne m'écoutes jamais"

Ou "pourtant, je te l'ai déjà dit" ou encore "t'es sûr que tu m'écoutes, là ?". Ces petites phrases, je les répète quasiment chaque jour à mon Homme Ciboulette chéri. Je sais, il paraît que c'est normal, que les hommes ont du mal à toujours écouter ce qu'on leur dit (cf. Les hommes viennent de mars, les femmes viennent de Vénus) et que nous, les femmes chiantes, on ajoute systématiquement les termes "jamais" ou "toujours" à chacun de nos reproches, mais quand même... Des fois, c'est vraiment énervant !

Dernier exemple en date : hier soir ! Je suis rentrée une petite heure à la maison entre la fin du boulot et le début d'un conseil communal, le temps de préparer une bonne petite soupe, de manger un bout et de me poser un peu. Homme Ciboulette rentre du boulot, vient s'asseoir à côté de moi et me demande si ma journée s'est bien passée. Super, hein, il est attentionné, prévenant, intéressé par ce que je vis... Sauf que j'ai à peine commencé à lui raconter un truc en particulier (je promets, j'ai pas parlé plus de quatre minutes) qu'il tourne la tête en direction de la télé (vers la gauche, alors que je suis à sa droite), jette un oeil vers moi toutes les dix secondes et me répond par des "mmm, mmm" qui veulent dire que limite, il s'en fout de ce que je lui raconte !

Alors, juste après avoir terminé ce que j'avais à lui raconter, je lui déclare d'un ton énervé "voilà, j'ai terminé, tu peux regarder la télé". Lui, se vexe et m'assure "mais, je t'écoutais, tu parlais de ... " (et le pire, c'est qu'il arrive à me répter quasiment tout). "Non, tu ne m'a pas écouté, tu m'as entendue, c'est pas pareil". "Ah, ça y est, la journaliste qui parle, ici". Et là, je commence à vraiment râler et à me comporter en vraie fille : "Et dire que je suis rentrée préparer de la soupe pour que tu puisses prendre un petit souper sympa, alors que j'ai couru toute ma journée, qu'il est 18h30 et que j'en ai encore pour au moins trois heures de boulot. Et toi, t'es même pas capable de m'accorder un minimum d'attention, c'est fou quand même ça" !

Ciboulette boude. "Je bude" comme dirait Florence Foresti. Je mange deux petites tartines vite fait devant la Star Ac', avec Homme Ciboulette dans le fauteuil à côté de moi qui, maintenant, se sent quasiment obligé de me regarder. Et je sens que je commence à craquer. Il me fait ses yeux de malheureux et son petit sourire de Caliméro. Et j'craque. J'me marre. Et j'arrête de bouder. Il s'excuse, me dit qu'il va faire plus attention... mais j'sais très bien que ce soir, il recommence ! Aaaah, les hommes (phrase type qui en dit long)... Il est comme ça aussi, le vôtre ?

08:45 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

et comment! tout pareil! le pire c'est quand c'est eux qui prennent l'initiative de la conversation! je réponds mais il ne m'écoute déjà plus. c'est parfois marrant mais c'est agaçant la plupart du temps.
faudrait presque le prendre par le menton "fixe-moi dans les yeux, je vais te parler et j'aimerais que tu m'entendes".

Écrit par : annick | 18/12/2007

moi un jour un homme m'a dit "toi je ne t'entends pas je t'ecoute" et je vous jure que ça change la vie lol

Écrit par : caline | 18/12/2007

Pas d'homme pour moi Ca règle le problème :-)

Écrit par : Alex | 19/12/2007

Les commentaires sont fermés.