01/04/2008

Génération Internet

internetJ'ai regardé hier soir un reportage à la télé assez bien foutu mais peut-être un tout petit peu trop cliché sur la "génération Internet" actuelle. Sur ces jeunes qui passent leurs journées et parfois même leurs nuits sur la toile, à jouer virtuellement, à discuter virtuellement dans un langage abrégé ("parce que quand on parle à cinq personnes en même temps, on n'a pas le choix"), à se trouver des communautés d'amis virtuels, à regarder des vidéos trash, à réaliser avec leurs GSM des petits films sur eux et sur leur vie, à se photographier sous tous les angles voire même à se faire filmer à poil "pour avoir l'impression d'être une star".

Dire que quand j'étais ado, les médias et les sociologues parlaient déjà de notre génération comme celle d'Internet. Parce qu'on était les premiers jeunes et adultes à savoir manier facilement Internet. Parce qu'on a grandi avec l'évolution d'Internet. C'est vrai qu'on a connu les premiers ordinateurs (chez nous, c'était un Commodore 64) et les premiers jeux sur ordinateurs (pour moi, c'était "Island" : il fallait construire un radeau et apprendre à pêcher pour survivre sur une île déserte. Y'avait pas de couleurs, des dessins très basiques mais c'était quand même chouette). Puis, on a découvert Internet (c'était cher, à l'époque, et pas très rapide), les sites de recherche comme Google ou encore les mails qu'on ne savait pas envoyer à grand monde parce que peu de gens étaient connectés à Internet...

Et puis tout s'est enchaîné très vite : les sites de chat, les webcams, les micros, les logiciels éducatifs (vous aussi, vous avez appris avec Adi ?), les jeux sur PC (Les Sims, waouw!), les blogs, you tube, etc etc. Alors, je ne sais pas quelle est vraiment la "génération Internet" mais une chose est sûre : c'est nous qui avons grandi avec les ordinateurs et Internet.

08:55 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

génération blog aussi :-) sans internet je me sens nue :-)

Écrit par : annick | 01/04/2008

Les commentaires sont fermés.