26/05/2008

A moi, rien qu'à moi, tout à moi !

Après l’avoir attendu impatiemment pendant plusieurs mois, je suis allée le voir vendredi et j’ai complètement craqué, en moins de deux secondes. Je l’ai enfin ramené chez moi, à ma maison, pour toujours. Il est enfin à moi, rien qu’à moi, tout à moi. Il est beau (hyper beau même), intelligent et facile à vivre, même si je me rends compte qu’il faudra un peu de temps pour que je l’apprivoise. Pour que je comprenne sa manière d’agir et de réagir. Mais je suis sûre et certaine qu’entre mon tout nouveau tout beau Canon et moi, c’est une grande histoire d’amour qui commence !

 

J’avais toujours gardé mon « vieux » reflex argentique, mais je dois bien avouer qu’avec le prix des pellicules photos et du développement, je me suis vite limitée à n’immortaliser que les moments qui sortaient de l’ordinaire comme les fêtes de famille, les mariages, les voyages, etc. Mais les plus beaux moments sont souvent les plus ordinaires, les plus simples et les plus informels. J’ai donc utilisé de plus en plus l’appareil photo numérique plutôt basique acheté pour le boulot pour immortaliser ces moments-là. Seulement voilà, sans « reflex », le moment ou l’expression que je voulais saisir n’était jamais la même que celle qui apparaissait sur la photo. Je perdais toujours au moins une petite seconde avant que l’appareil ne se déclenche réellement, qui faisait toujours un peu disparaître le côté naturel des moments ou des gens que je photographiais.

 

J’ai donc vite compris qu’il me fallait un mélange des deux : un reflex numérique. La marque s’imposant d’office à mes yeux, il ne restait plus qu’à trouver le bon modèle… et surtout à économiser. Et ça y’est, je l’ai enfin, mon Canon Eos 450D. Et franchement, c’est que du bonheur. Vendredi soir, j’ai à nouveau su immortaliser des instants, des expressions qui ressemblent à celles et ceux que j’ai pris en photo sans que cette petite seconde d’attente ne vienne les dénaturer. Le sourire et l’expression de ma filleule de deux ans et quatre mois, sur cette photo, en sont sans aucun doute la meilleure illustration.

Eloïsemodif

17:21 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/05/2008

La pire de toutes

Si je devais citer la  tâche ménagère que je déteste par-dessus tout, je répondrai illico presto sans hésiter la moindre seconde : le repassage !

Mon fer à repasser et moi, on n'est pas trop copains. Je dois bien avouer que je ne lui accorde que très peu d'attention, quand il le faut vraiment, et qu'on ne peut pas dire qu'il y mette du sien quand je me bats avec un pli tenace... Alors, quand on finit par se croiser, en moyenne une fois par semaine, nos rapports sont pour le moins tendus. Quand je vivais seule, j'arrivais plus ou moins à m'en sortir en sept à huit minutes (bizarrement, les fringues de filles se froissent moins que celles des hommes). Mais depuis qu'Homme Ciboulette partage ma vie, c'est mission impossible.

Ce que vous devez savoir pour bien comprendre à quel point je n'aime pas le repassage, c'est qu'Homme Ciboulette met des chemises tous les jours pour aller au boulot (pour le week-end, quand on n'a pas de "cérémonie" qui nécessite le port de la chemise, j'ai réussi à le convaincre de porter sous-pulls en hiver et tee-shirts en été, qui lui vont au passage tout aussi bien !). Et une chemise par jour, ça fait cinq à sept chemises au bout de la semaine. Plus le reste du panier (qui est, heureusement, réduit). Donc, grosso modo, une bonne demi-heure ! LA corvée de la semaine.... Que je repousse en général au maximum. Jusqu'à ce qu'Homme Ciboulette porte sa chemise rose pâle (là, je sais qu'il est grand temps que je m'y mette parce ce que c'est vraiment celle qu'il enfile en dernier recours).

Je viens de la terminer, là, ma corvée de repassage de la semaine ! Et il fallait que je me défoule...

20:26 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

18/05/2008

Mon blog et moi

J'ai toujours eu un rapport très étrange avec mon blog : certains jours ou certaines semaines, j'ai envie d'y écrire plein de choses, même totalement inintéressantes, juste pour parler, alors qu'à d'autres moments, je me demande à quoi il sert vraiment et pourquoi j'écris ma vie ici. Et encore, ma vie, c'est beaucoup dire puisque je me limite volontairement dans ce que je raconte ici, pour préserver mon univers et ne pas écrire chaque jour que je suis heureuse, amoureuse et ne pas vous saoûler avec mes journées qui, tout compte fait, ne sortent pas vraiment de l'ordinaire.

J'ai déjà changé de blog, une fois, pour changer d'univers et de ton, parce que ma situation perso avait changé et que mon ancien blog ne me correspondait plus. J'ai déjà essayé d'écrire tous les jours, même n'importe quoi, pour que celles et ceux qui passent par ici aient des choses à lire. J'y ai déjà écrit des choses qui me tiennent à coeur, j'y ai déjà raconté d'autres choses que je ne partage qu'avec très peu de gens, juste pour pouvoir parler et aussi parce que, parfois, c'est bien d'avoir un avis neutre, extérieur, de gens qui ne me connaissent pas...

Et je me suis déjà dit, parfois, que je devrais peut-être arrêter d'écrire. Avant de me dire que je devrais au contraire écrire plus régulièrement. Et aujourd'hui, je me dis que la meilleure solution, c'est sans doute de venir poster juste quand j'en ai envie ou quand j'en ai le temps. Parce que ça prend du temps, un blog ! Et que je pourrais (et c'est ce que je fais, d'ailleurs, quand j'écris moins) profiter de ce temps pour faire et vivre des choses plus importantes à mes yeux...

Bref, tout ça pour dire que ce blog, j'en ai besoin et qu'il m'aide à relativiser, à communiquer, à me sentir bien même, quelque part... mais que je ne serai sans doute jamais aussi régulière et passionnante que les auteurs des blogs les mieux côtés !

11:14 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

L'envie d'avoir envie (air connu)

Je faisais mon traditonnel petit tour des blogs, ce matin, quand j'ai découvert que Céline (la célèbre "journaliste qui cherche un job") a décidé de mettre son blog entre parenthèses pendant un petit (ou long) moment... Ca m'a fait tout bizarre, parce que j'aime bien la lire, moi, Céline. Mais je comprends qu'entre un boulot lourdingue, un déménagement en quinze jours, ses envies de famille et son manque d'inspiration, l'envie d'être drôle et d'écrire en étant drôle ne soit pas toujours présente ! Allez, ma belle, profite de ce tout proche déménagement pour changer d'air, aménager un autre chez-vous qui vous ressemble, refaire le plein d'énergie, suivre tes envies et nous revenir en pleine forme quand l'envie d'écrire sera revenue !

10:42 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/05/2008

Votre vote pour son t-shirt

floJe vous ai parlé il n'y a pas si longtemps que ça de la créativité de ma petite soeur. Hé bien figurez-vous qu'elle a envoyé ses dessins à un site de création de t-shirts et qu'elle a été sélectionnée. Et que si elle recueille le plus grand nombre de votes des internautes, elle peut espérer voir son dessin imprimé sur un t-shirt (et je sais qu'elle adorerait ça).

Alors si vous n'avez pas encore fait votre bonne action du jour, vous pouvez toujours aller voter pour elle sur le site de Monsieur Poulet en cliquant sur le lien suivant : http://www.monsieurpoulet.com/participez_details.php?id=3250&concoursId=1. Vous devez juste vous inscrire en donnant votre adresse mail et cliquer sur le coeur (qui rapporte le plus de points). Vous pouvez même laisser un petit commentaire si vous êtes inspiré(e)s.

Merci pour elle !

17:55 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

04/05/2008

A quand le grand saut ?

grandsautA quand le grand saut ? Je suis bien la première à me poser la question, figurez-vous ! Le hic, c'est que Jack, mon amoureux, ne m'a toujous pas demandée en mariage...

Attention, ne croyez pas que je suis l'une de ces filles obsédées par la robe blanche et tout le tralala ! Paradoxalement, c'est la mère de Jack qui m'a mis dans la tête qu'il allait bientôt me faire sa déclaration.

Mais ça fait maintenant plusieurs mois qu'il est censé me demander ma main... et je ne vois toujours rien venir ! Les occasions n'ont pourtant pas manqué : week-ends en amoureux, dîners aux chandelles, rien n'y fait ! Soit Jack a changé d'avis, soit il n'a jamais eu l'intention de m'épouser... En tout cas, promis : demain, j'arrête de penser au traiteur et à la liste d'invités !

Hé oui, les filles, encore un livre de chick lit, que je viens de terminer et qui s'est avéré, comme tout bon livre de chick lit, bien délassant... Faut dire que je l'avais repéré depuis longtemps dans les rayons de la Fnac et que j'ai malgré tout mis des mois avant de me décider à l'acheter. Hé oui, pas facile de rentrer un soir l'air de rien à la maison avec un bouquin intitulé "A quand le grand saut" quand on partage sa vie avec un homme à qui le mariage fait limite peur.

Je vous en ai sans doute déjà parlé mais Homme Ciboulette et moi, on a une conception du mariage totalement différente. Pour la petite histoire, vous devez savoir que j'ai toujours expliqué à qui voulait l'entendre, depuis le divorce de mes parents après 25 ans d'union, que le mariage était de la vaste blague et ne servait à rien. Pourtant, quand j'ai rencontré Homme Ciboulette, mon état d'esprit a quelque peu changé et l'idée du mariage s'est presque imposée à moi comme une évidence.

Seulement voilà, lui, cette évidence, il ne semble pas la voir... Il n'est pas opposé à l'idée, mais n'en ressent pas le besoin. Par contre, il se marierait bien juste pour pouvoir organiser une grande fête à laquelle tous ses amis seraient présents. La symbolique, par contre, il s'en fiche un peu. Pour moi, c'est un peu l'inverse : le mariage, c'est symbolique et je pourrais sans aucun problème me marier (j'aimerais mieux, même) dans notre jardin avec une dizaine d'amis proches et la famille qu'on voit plus de deux fois par an. Lors de notre séjour à Barcelone, devant des assiettes de tapas et une bonne bouteille de vin (ça a du aider), on a posément parlé de tout ça et on en est arrivés à la conclusion que le mariage ne nous rendrait pas plus heureux et qu'on ne le franchirait donc probablement jamais, ce fameux grand saut... Au moins, maintenant, quand des amis nous demandent quand est-ce qu'on se marie, on répond enfin la même chose (finis les grands moments de solitude qui suivent ces réponses différentes). Et j'ai arrêté de faire des petits sous-entendus lourdingues sur le mariage... Oui oui, j'peux être très chiante, des fois.

Donc, quand je suis repassée par le rayon chick lit de la Fnac au retour de Barcelone, je n'ai plus hésité et j'ai acheté le bouquin. J'ai bien aimé, même si il faut bien le dire, on se doute un peu dès le départ de la manière dont l'histoire va se terminer. Mais c'est gentil, c'est frais, c'est parfois drôle et c'est gai à lire. Alors si ça vous dit de le lire aussi, pour la petite info, c'est de Wendy Markham et je le mets en vente sur ebay, maintenant que j'ai trouvé le truc.

19:11 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

01/05/2008

L'effet "premier mai"

Copie de DSC01119Le premier mai a toujours un effet magique sur mon moral, mon humeur et ma façon d'être. Parce que le mois de mai est mon mois préféré, parce que le muguet est ma fleur préférée et surtout cette année parce qu'en plus, je ne travaille pas.

Je me suis réveillée tôt ce matin, avec le sourire, et je suis descendue préparer le petit-déjeuner typique des jours de congé pendant qu'Homme Ciboulette traînait encore un peu au lit. J'ai profité des courtes minutes qu'il passait sous la douche pour aller lui acheter un joli brin de muguet. Parce que j'aime l'idée que le simple fait d'offrir un brin de muguet aux personnes qu'on aime en ce premier mai est un gage de bonheur pour toute l'année qui suit...

Et en fin de journée, mon père m'en a offert un énooorme bouquet (énorme pour du muguet) directement venu de son jardin. Du coup, toute la pièce sent magnifiquement bon le muguet et moi, ça me met de bonne humeur. Alors, je vous en fait profiter, en images - l'odeur, ça ne passe pas encore sur le net - de ces brins de muguets, qui portent sans aucun doute bonheur !

21:01 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |