21/10/2008

C'était il y a deux mois et demi...

Mercredi 6 août 2008. 12h15. On est rentrés avant-hier de Provence et j’ai quatre jours de retard. Quatre jours. Du coup, je me pose un tas de questions. Homme Ciboulette vient de rentrer de la banque et me pousse, pour couper court à toutes ces interrogations, à faire un test de grossesse. J’hésite encore quelques instants puis je me dis qu’il a raison, qu’au moins, comme ça, je serai fixée. Allez, j’me lance.

Un coup d’œil à la notice : le résultat doit apparaître d’ici cinq à trente minutes. Une barre, c’est non. Deux barres, c’est oui. Bon, dans maximum trente minutes je serai fixée. On sera fixés. On attend ensemble. Moi, qui ne tiens pas en place et lui qui garde les yeux rivés tour à tour sur sa montre et sur la deuxième fenêtre du test.  Après trois minutes, je la distingue déjà faiblement, cette seconde barre. Lui, pas encore. J’en profite pour ranger deux ou trois choses, histoire de focaliser mon attention sur autre chose, puis je l’entends me dire : « ah oui, je crois que je commence à la voir aussi » ! Je souris, lui aussi. On attend encore les cinq minutes officielles quand même, pour être bien sûrs. Et le verdict se matérialise quand il me dit, la voix un peu tremblante : « Voilà, les cinq minutes sont passées et là, il n’y a plus aucun doute : il y a bien une deuxième barre ».

Merde, on va avoir un petit bébé. Mince alors. En même temps, ça faisait trois mois qu’on en avait envie et qu’on avait estimé qu’on était plus ou moins prêts donc on pouvait logiquement s’attendre à ce que ça arrive un jour. Mais là, on a encore du mal à réaliser. C’est fou. Quelques larmes, des sourires, un gros câlin, une drôle d’impression. Waouw, on va avoir un petit bébé !

08:25 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

14/10/2008

Emploi du temps

Le temps passe trop vite, c'est ce que je me dis tous les jours en ce moment. J'ai du mal à trouver le temps de profiter d'une semaine, d'un week-end, d'une journée, d'une matinée, d'un moment de repos sans penser à ce qu'il faut que je fasse, "après".  Pourtant, j'aimerais vraiment. Ca me ferait du bien. Je serais moins stressée et tout le monde (ou du moins mon entourage proche) en profiterait. Il faudrait que je relise mes bouquins zen, d'ailleurs, parce qu'en général ça m'aide à relativiser... pendant une semaine ou deux !

Je voulais souffler vendredi, me prendre un long week-end de trois jours au lieu de ne pas avoir de week-end du tout mais c'était sans compter sur la non-organisation de mon chef et des trop nombreux papiers à boucler avant vendredi soir. Voyons le côté positif des choses : j'aurai quand même un vrai week-end de congé, pas trop chargé en plus. Chouette.

Et vous, votre emploi du temps, il est comment en ce moment ? Sans doute comme le mien, trop chargé à votre goût. C'est la même chose pour tout le monde, je sais, d'ailleurs je ne me plains pas, je constate !

PS : mon "passon" a fait la planche pendant deux ou trois jours puis il a coulé à pic. Juste pour la petite info ! Faut que je réfléchisse à ce que je vais dire à ma filleule la prochaine fois qu'elle viendra et qu'elle verra qu'il n'y a plus qu'un poisson dans le bocal. C'est dur pour un enfant, quand même !

20:03 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |