22/03/2008

Vacances

"Vacances", quel joli mot. Une semaine entière pour faire ce qu'on a vraiment envie de faire, pour en profiter pour passer voir la famille qu'on néglige par manque de temps ou par manque d'envie, pour se réveiller sans avoir besoin de réveil, pour se reposer, pour profiter.

Pour partir à la déouverte de Barcelone aussi. Départ mercredi, très tôt. Il reste quatre jours pour préparer un peu ce séjour, histoire de voir un maximum de choses en un minimum de temps. Quel bonheur, de se réveiller au premier jour d'une semaine de vacances et de se dire que ça y est, depuis le temps qu'on les attendait, ils sont enfin là ces quelques jours de repos.

Bon week-end à tous.

13:16 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20/03/2008

Très perturbant

J'ai réussi, au début de cette année, à persuader Homme Ciboulette de son talent de danseur (faut parfois un peu caresser dans le sens du poil et flatter l'ego d'un homme pour le motiver) et à le convaincre de s'inscrire avec moi à un cours de rock. Donc, tous les mercredis soirs (ou presque) depuis la fin du mois de janvier, on part danser tous les deux pendant une petite heure et, franchement, on s'amuse beaucoup.

Pourtant, hier, le cours m'a fortement perturbée. Après avoir revu tous les pas appris jusqu'ici, la prof a donné aux femmes un foulard à mettre sur leurs yeux, ce qui nous obligeait à suivre notre partenaire les yeux fermés (c'est le cas de le dire). Parce qu'en rock, c'est l'homme qui DOIT guider. Et que dans certains couples (dont le nôtre), c'est la femme qui mène sur la piste. Bon. Allez, on se lance. La musique commence, je n'y vois absolument rien, mais je touve ça très drôle même si je marche trois à quatre fois sur les pieds de mon homme. La musique s'arrête. On s'arrête et la prof nous demande l'air de rien de nous éloigner un peu l'un de l'autre sans enlever les bandeaux. Quelques minutes se passent et je sens bien que quelque chose de bizarre est en train de se passer...

La musique reprend. Et des mains toutes moites prennent les miennes. Argh, on a changé de partenaire. On m'a pris mon Homme Ciboulette. J'essaie tant bien que mal de suivre la petite chorégraphie en me laissant guider par ces mains étrangères (bon, à première vue, dans son couple aussi, ça doit être la dame qui mène...) et je vous avoue que j'étais bien contente d'entendre la musique se terminer. On enlève les foulards, un peu gênés : "ah, tiens, bonsoir. Eh bien, c'était très perturbant comme exercice". Il est d'accord, sa madame aussi. Et le mien, il est où ? Pfff, avec la plus jolie fille du cours, c'est bien mon bol ça ! Les couples se reforment et on termine par une dernière danse (comme Kyo) ensemble, sous les yeux encore amusés de la prof (sadique, va!)...

Hé bien, croyez-moi ou pas, mais ce petit exercice m'a perturbée toute la soirée : j'avais l'odeur du parfum de mon autre partenaire sur les mains, et je me suis mise à penser que j'aurais peut-être pu l'embrasser, cet autre gars, si je ne m'étais pas doutée qu'il se passait quelque chose d'étrange. C'était bizarre, vraiment bizarre.

08:51 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/03/2008

Mardi, déjà.

Mardi, déjà. Le week-end est déjà loin, la semaine déjà bien entamée... mais c'est la dernière avant neuf jours off (week-ends compris, mais au moins, vu comme ça, ça semble encore plus gai). Youhouhou !

Vendredi soir, je suis allée boire un verre avec ma meilleure amie (qui a 28 ans, vit très mal son célibat, se lance toujours dans des histoires un peu foireuses et donc finit par être encore plus malheureuse quand elle se rend compte que ça ne marchera pas. Pourtant, elle a tout pour elle). Samedi, après un petit tour en grande surface pour remplir le frigo pour la semaine (les filles, j'ai acheté la nouvelle crème Nivéa "Silhouette", j'vous dirai si ça marche), Homme Ciboulette m'a accompagné dans ma recherche de pulls d'été (oui, je sais j'ai de la chance). Je n'ai trouvé qu'un micro pull importable pour le moment mais c'est tout ce que les cinq magasins que j'ai fait avaient à me proposer comme "pull-qui-ne-se-désintègrera-pas-au-lavage" ou "pull-qui-ne-puera-pas-sous-les-bras-à-sa-sortie-de-la-machine". Mais par contre, Homme Ciboulette m'a offert un superbe pantalon en lin et une jolie petite robe soldée à -70% pour liquidation (oui, je sais j'ai de la chance). Reste plus qu'à attendre le soleil :-) !

Samedi soir, c'était avec les potes d'Homme Ciboulette, où on a joué à Buzz sur Playstation et même qu'on a gagné, gnark gnark). Et dimanche, repas de famille chez Belle-maman Ciboulette jusqu'au milieu de l'aprèm (faisait trop moche pour écourter le repas, y'avait quasiment rien d'autre à faire avec un temps si pourri). Et on a fini par un ciné, "MR73" avec Daniel Auteuil. Sombre, très dur, j'ai mis au moins quinze minutes à m'en remettre et à être capable d'en parler... A voir absolument, si vous aimez les bons policiers et si vous avez aimé "36, quai des Orfèvres". Mais vous êtes prévenus...

Et hier, reprise du boulot, semaine bien remplie mais on s'en fout puisque c'est la dernière. J'vais pas me plaindre, non plus ! Oh, et puis, faut que je mette ma "blogroll" à jour, j'ai découvert pleind 'autres endroits sympas... Faut juste que je trouve ou que je prenne le temps !

08:58 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

14/03/2008

Mes "To do list"

Je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit, mais je suis une adepte des "to do list". J'ai toujours une liste des choses à faire en tête, que je retranscris la plupart du temp sur un papier qui traîne. J'aime bien faire des listes (de courses, de factures à payer - ça, je m'en passerais bien -, des dépenses du mois, des cadeaux d'anniversaire -de Noël, de naissance, de Pâques - à prévoir, des articles que je dois encore écrire et même des choses mangées pendant la journée - c'est plus simple pour compter les points. 

Je ne pense pas, pourtant, que j'oublierais quelque chose si je ne les couchais pas sur un support papier. Mais ça doit être mon côté "scolaire" et organisé qui continue à s'exprimer à travers ces listes. J'ai même acheté, cette année, un agenda avec le semainier sur la page de gauche et une feuille libre sur la page de droite pour pouvoir y noter toutes ces petites choses. J'suis sûre que ça doit avoir une interprétation psychologique... Faudra que je chercher sur le net, un des ces jours.

En attendant, ce week-end, je voudrais, je dois ou j'aimerais : aller boire un verre avec une amie (histoire de discuter un peu entre filles), faire un tour dans un salon de la déco pas trop loin d'ici, faire les courses, aller voir ma filleule participer à sa première chasse aux oeufs, aller voir les appareils photos (j'ai envie d'en acheter un vraiment bon, mais le prix me freine un peu d'autant plus que je n'en au pas vraiment besoin), pousser la porte d'un magasin de fringues qui vient de s'ouvrir et qui semble très sympa, manger en famille dimanche midi, etc. Et j'oublie certainement plein de choses :-)

08:44 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/03/2008

Quel humour !

Ce matin, alors qu'Homme Ciboulette me serrait dans ses bras avant de partir travailler, j'ai constaté avec amusement qu'il savait facilement se croiser les bras derrière mon dos. Je lui ai donc fait remarquer en souriant et ironiquement à quel point j'étais mince et/ou faite pour ses bras et il m'a juste répondu, en rigolant à son tour : "oui, sauf que si c'était autour de tes hanches, je ne saurais plus les croiser, mes bras".

Ah ah ah. Trop drôle.

Quel sens de l'humour hyperdéveloppé, il aurait pu faire l'école du rire mon homme !

08:36 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

11/03/2008

Mardi, c'est le jour du sport !

Jusqu'à la fin de l'année dernière, j'avais un abonnement annuel dans une salle de sport chicos de la ville fréquentée par une bonne moitié de ma jolie petite ville. Le prix de l'abonnement augmentait tous les ans, le nombre d'inscrits aussi. Il fallait donc au fil des mois prendre le mois de place possible avec son tapis pour que toutes les personnes soucieuses de leur corps puissent suivre les cours et il fallait regarder autour de soi chaque fois qu'il fallait tendre la jambe pour éviter d'assomer son voisin d'un coup de pied sur la tête, dans le ventre, etc. Bref, le confort total !  

Bon, c'est vrai, on avait le choix : on pouvait suivre des cours collectifs, s'entraîner sur les machines devant des télés et terminer la séance par un tour au hammam et au sauna. Sympa... sauf que je me suis très vite rendue compte que j'allais quasiment toujours aux deux mêmes cours (j'suis pas très cardio, je préfère sentir les muscles travailler - j'dois être maso), que courir sur un tapis ou faire du vélo sans avancer d'un millimètre, ça ne me bottait pas et que les cabines de sauna et de hammam étaient toujours prises d'assaut par des femmes ne demandant qu'à raconter leur vie bien haut et bien fort à qui voulait l'entendre. De détente, il n'était donc pas vraiment question.

Puis, je me suis rendue compte que je dépensais plus d'argent pour faire du sport que pour m'offrir ma semaine de vacances annuelle et que l'abonnement, je ne le rentabilisais pas vraiment même en y allant deux fois par semaine (en moyenne). Alors, quand j'ai vu un peu par hasard que le prof de sport que je préférais donnait un cours d'abdos-fessiers-cuisses dans une salle indépendante, au prix unique de 5€ la séance, j'ai sauté sur l'occasion et j'ai changé de crèmerie. J'ai eu raison : la séance de cours est la même à l'exercice près et les effets (et efforts) sont toujours les mêmes, sauf sur l'état de mon portefeuille.

Donc, depuis le début de l'année, le mardi, c'est le jour du sport ! J'ai réussi à emmener ma petite soeur avec moi et on est finalement bien contentes de se retrouver là tous les mardis soirs, on discute un peu, on fait notre petite heure de sport pour galber (hum hum) nos cuisses, nos abdos et nos fesses et on s'amuse bien. Pourtant, à chaque fois, quand je me découvre des muscles insoupçonnés en levant la jambe, en contractant mes abdos ou en pliant les genoux, je me demande pourquoi je suis là alors que je pourrais être si peinarde dans mon canapé, devant la télé. Et je suis quand même au rendez-vous la semaine suivante, parce que ça m'amuse tout compte fait et que ça me fait du bien... Peut-être même qu'un jour, qui sait, j'aurais un corps parfaitement galbé ! :)

08:24 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

10/03/2008

Le sourire béat

Vendredi soir, quand je l'ai vu arriver, je me suis mise à sourire bêtement. Des centaines de souvenirs ont resurgi dans ma mémoire, tout simplement parce que cet homme là était à mes côtés pendant toute mon enfance et une bonne partie de mon adolescence. Je l'ai toujours trouvée très beau, quoi qu'en dise mon entourage. J'ai toujours adoré ses mots. C'est lui que j'écoutais quand je n'avais pas le moral ou, au contraire, quand je me sentais bien. Il était là quand j'étais amoureuse, quand j'étais énervée, quand j'étais fâchée, quand j'étais un peu perdue. Sa voix m'apaise, ses mimiques me font craquer et sa façon de sourire m'attendrit.

Je ne l'avais plus vu depuis au moins un an alors, vendredi, quand j'ai vu Jean-Jacques monter sur la scène des Enfoirés, j'ai souri. Je me suis sentie rajeunir. Et même si on ne l'a pas vu beaucoup, j'étais aux anges. Pourtant, je ne suis pas du genre "fan de..." mais avec lui, si ! J'ai tous ses albums, je connais toutes ses chansons par coeur, j'ai été voir tous ses concerts (parfois même plusieurs dates sur une même tournée) et j'ai les larmes aux yeux quand il arrive sur scène. Ridicule, hein ? Oui, je sais, mais j'peux pas contrôler. Vendredi soir, j'ai pas pleuré (la télé, c'est pas pareil qu'en vrai, quand même) mais j'ai souri. Des vrais sourires de bonheur. Comme une gamine.

Mais quand est-ce qu'il va se décider à nous refaire un album ? (Soupir désespéré...)

08:40 Écrit par Ciboulette dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |